Auto-édition : mon avis sur Librinova

Avis-Librinova

Comment j'ai découvert Librinova...


"Commençons par le commencement", comme n'arrêtait pas de me le répéter l'un de mes profs. Avant d'écrire mon roman actuel, j'avais déjà écrit des tas de trucs qui dorment encore dans mes tiroirs. Je suis sûre que ça vous arrive aussi. Il y a quelques années, je m'intéressais à La Boutique des Auteurs qui permettait de s'autopublier en passant par Cultura. Aujourd'hui, ça n'existe plus, mais à l'époque, le nom de Librinova était mentionné pour certaines prestations. Je surveillais donc les deux de très près.

En parallèle, je regardais du côté de Bookelis, car les prestations de Librinova n'étaient pas aussi fournies qu'aujourd'hui. Au fil du temps, les pubs de Librinova s'enchaînaient sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook. Les ignorer était donc mission impossible.

Les plus (+) de Librinova


Deux mois environ après la sortie de mon premier roman au format ebook, l'heure est au bilan ; une phrase que vous m'entendrez souvent marmonner. La sortie du livre papier sera disponible dans 4 à 6 semaines, soit dit en passant, mais revenons à nos moutons. Quels sont les points forts de Librinova ?

  • Le design de leur site qui allie clarté, modernité et élégance (ne riez pas, c'est aussi important que la couverture d'un livre).
  • La diversité des prestations fournies qui permettent de trouver son bonheur et de se sentir accompagné.
  • Une équipe réactive, sympathique et de bon conseil.
  • La plateforme éditeurs de Librinova qui offre la possibilité de se faire repérer par un éditeur parmi 80 maisons d'édition environ.
  • Le programme Agent littéraire de Librinova : dès que vous atteignez 1 000 ventes en un an, vous entrez dans le programme Agent littéraire et Librinova se charge de trouver une maison d'édition pour votre livre. Il en va de même si votre roman a été réclamé par six éditeurs qui se sont inscrits à la plateforme. Dans ce cas, Librinova prend une commission de 20% sur vos ventes, alors que vous percevez 100% de vos ventes (hors TVA à 5,5 et hors commissions des librairies en ligne), tant que vous restez un pauvre petit auto-édité mangeur de Panzani, comme moi.
  • La participation à des prix littéraires et à des concours : les concours peuvent porter sur des thèmes précis et faire l'objet de partenariats, mais chaque année, Librinova organise le prix des étoiles. À partir du moment où vous avez publié chez eux entre deux dates mentionnées, vous concourez de facto pour le prix des étoiles. En décrochant le premier prix, on vous récompense par un contrat d'agent. Les deuxième et troisième prix bénéficient d'un coup de pouce pour la promotion de leurs livres.
  • La possibilité de mettre en place une pré-commande et d'adhérer au programme Kindle Unlimited pour promouvoir son livre sur Amazon, sans condition d'exclusivité sur la plateforme.
  • La possibilité de retirer son livre à tout moment si vous avez trouvé mieux ailleurs ou si vous n'êtes pas satisfait.
  • Une mise à jour gratuite de votre manuscrit si vous avez choisi le pack numérique. Vous avez avalé trois tonnes de café et chassé pas mal de coquilles. Vous êtes fier de vous mais là, horreur ! Vous relisez votre produit fini et vous vous apercevez que vous n'êtes pas parvenu à tout corriger du premier coup. Qu'à cela ne tienne, Librinova vous offre la possibilité de le faire et en quelques jours, la nouvelle version remplacera l'ancienne sur toutes les librairies en ligne (au nombre de 200).

Les moins (-) de Librinova


Malgré les nombreux plus de Librinova, j'ai quand même repéré des points déplaisants. Eh oui, la perfection n'existe pas, à moins d'être Dieu !

  • Des prestations onéreuses pour certaines choses : je pense notamment au tableau de suivi des ventes et des commentaires, autour de 100 euros pour six mois, ce qui alourdit allègrement la facture. Si vous choisissez un pack qui le propose, le suivi vous est offert pour six mois. Pour suivre vos ventes sur l'année, il va falloir débourser davantage.
  • Un tableau de suivi des ventes et des commentaires perfectible : n'espérez pas obtenir un suivi quotidien des ventes en raison du décalage des librairies. Je songe surtout à Amazon qui fait office de mauvais élève en la matière. Quant aux commentaires, taper le nom de votre roman dans Mozilla ou Google vous permettra d'y accéder plus rapidement, car le tableau de suivi vous livre l'information avec du retard. Et si vous avez adhéré au programme Kindle Unlimited, il faudra attendre le relevé semestriel pour savoir combien cela vous aura rapporté.
  • Le manque de flexibilité d'envoi des exemplaires papier. Librinova vous permet d'indiquer une autre adresse de livraison que la vôtre, ce qui est un bon point, mais ne propose pas le Colissimo ni le Relais Colis, ce que je trouve dommage. Il faut dire que ma boîte aux lettres n'est pas fiable et que ça aurait bien arrangé mes affaires. Je ne suis pas concernée, mais dans le pack librairies, seuls les envois en France métropolitaine sont apparemment possibles.
  • Une diffusion de votre livre physique limitée à la France métropolitaine : on peut comprendre que les auteurs vivant dans les DOM-TOM ou à l'étranger se sentent frustrés. Si le livre est destiné à un public non francophone, il vaut mieux passer par un autre canal de distribution.
  • Les exemplaires auteur uniquement offerts dans les packs : si comme moi vous avez d'abord opté pour l'ebook avant de vous dire a posteriori que le papier en plus n'est pas si mal, vous paierez plus cher, car vous ne pourrez recevoir les deux exemplaires auteur compris dans le pack. Si vous souhaitez des exemplaires auteur offerts, choisissez bien votre pack de départ.
  • Des dimensions non précises pour la couverture du roman : Quand vous déposez la totale sur le site la première fois (texte + couverture), on ne vous précise pas les dimensions exactes de la couverture. On vous indique seulement le nombre de pixels et le poids du fichier à ne pas dépasser. Si la couverture fournie est trop petite en hauteur et/ou en largeur, elle sera étirée et vous risquez de vous retrouver avec un titre non centré, version graffiti des rues. Pour la version ebook, le travail reste propre et il est difficile de se faire une idée, mais pour la version papier, attention ! Chez Librinova, les bonnes dimensions sont de 1 500 px de large et de 2 316 px de haut.
  • Une différence entre la maquette papier PDF à valider et la vraie couverture : cette remarque est le corollaire de la précédente. Il faut avoir le réflexe de demander les dimensions standards de la couverture à Librinova pour la refaire. Dans mon cas, plus de peur que de mal, car ceux qui me suivent savent que je suis une fan du Webdesign. En plus, j'ai été aidée par une talentueuse dessinatrice, l'autrice Anne-Sophie Hennicker, qui a retouché certains contours pour la couverture définitive. Pour la suivre, c'est par ici. Cela passe par une deuxième validation maquette, ce qui retarde la sortie physique du livre.
  • Beaucoup de candidats, très peu d'élus pour l'édition traditionnelle : il ne faut pas se leurrer. Pour intéresser un éditeur, il faut être bankable. Autrement dit, il existe une corrélation entre vos ventes et la consultation de votre livre. 1 auteur sur 50 signe un contrat avec une maison d'édition, mais que cette donnée ne vous empêche pas d'écrire.
  • Le prix papier qui dépend du nombre de pages écrites : plus vous écrirez un pavé, plus le prix de votre livre augmentera, ce qui peut se révéler dissuasif dans un marché du livre concurrentiel. En gros, plus vous écrivez, plus on vous pénalise par rapport au prix de vente, même si l'on comprend très bien qu'il faut rémunérer l'imprimeur derrière.

À qui s'adresse Librinova et pourquoi ce choix ?


Librinova s'adresse avant tout aux auteurs débutants, non doués de leurs mains. Dans mon cas, je ne sais qu'écrire, compiler des éléments sur ordi, coder et jouer au piano avec mes mains, donc pour la mise en page et les dimensions de la couverture, j'avais tout intérêt à faire appel à un professionnel.

Librinova intéressera également ceux qui espèrent se faire repérer un jour par un éditeur, par le biais de l'auto-édition, car il s'agit d'une "exclusivité librinovienne". Malgré des chiffres peu encourageants, si vous aimez écrire, peaufinez votre art et multipliez les romans. On ne sait jamais. Dans mon cas, mon envie d'écrire remonte à l'enfance et je sais d'avance de quoi traiteront mes quatre futurs romans, donc je ne pense pas aux chiffres. J'écris point.

Les auteurs aguerris et débrouillards qui maîtrisent toutes les phases de l'auto-édition, de la conception à la promotion, se sentiront bridés, donc je leur conseille de conserver leur indépendance.

Pour ma part, malgré quelques couacs, je reste globalement satisfaite de Librinova et compte rester chez eux.

Envie de réagir ? Envoyez-moi un mail ou retrouvez-moi sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter, le réseau que je privilégie.

Poursuivre la lecture...