Existe-t-il une méthode pour écrire un roman ?

https://www.sophielimromans.com/2019/04/methode-pour-ecrire-un-roman.html

Quand on se lance dans l'écriture d'un roman, peut-on le faire en mode freestyle ? Peut-on écrire un livre sans s'y être préparé auparavant, en faisant simplement confiance à son inspiration du moment, ou s'agit-il d'un exercice qui nécessite un travail préparatoire bien défini ?

En matière d'écriture, chacun sa routine


Construire une intrigue, soigner ses personnages, améliorer sa grammaire et son orthographe, ça s'apprend mais en fin de compte, chaque auteur fonctionne différemment, raison pour laquelle il n'existe pas de recette miracle pour écrire un roman. Ce qui conviendra pour l'un, ne marchera pas avec d'autres.

Le rythme d'écriture et l'environnement de travail diffèrent déjà selon les personnes, un peu comme les oiseaux de nuit et les lève-tôt. Certains préféreront s'isoler dans leur chambre pour écrire, tandis que d'autres ne jureront que par l'ambiance inspirante des cafés.

Néanmoins, avant d'attaquer l'écriture de son roman, un travail préparatoire s'impose.

La préparation, un passage obligé


Un deal pas très catholique est certes mon premier roman mais avant lui, il y a eu beaucoup d'ébauches complètement ratées et qui n'ont finalement pas abouti.

Trop impatiente, trop empressée, je me suis contentée de trouver un titre, d'imaginer une histoire et j'ai usé les touches de mon PC en me disant que j'allais improviser en fonction des chapitres. Grossière erreur ! Durant les cinq premiers chapitres, ça allait, je savais où j'atterrissais mais au bout du sixième, panne sèche, ce qui m'a fait renoncer.

Pour Un deal pas très catholique, j'ai davantage pris mon temps. J'ai imaginé l'histoire en résumant les chapitres et j'ai créé des listes détaillées : l'une pour les personnages, l'autre pour les lieux.

https://www.sophielimromans.com/2019/04/methode-pour-ecrire-un-roman.html
J'ai voulu appliquer, à peu de choses près, les méthodes que l'on me préconisait durant mes études littéraires et mes études de droit. J'avais l'impression de retourner sur les bancs de l'école et de m'apprêter à disserter sur un sujet de Zola mais aujourd'hui, je réalise que la préparation n'était pas une perte de temps, loin de là.

Tout coucher sur papier ou faire des fiches sur ordinateur se révèle indispensable pour deux raisons :

  • Éviter la panne d'inspiration en plein milieu du roman
  • Vérifier si votre histoire, vos personnages et les lieux décrits sont suffisamment développés

Faire des recherches, un élément à ne pas négliger


Le soin que vous apporterez à vos recherches et le temps que vous y consacrerez dépendra de votre inspiration mais aussi et surtout du genre de votre roman.

Un livre basé sur des faits historiques, comme la saga Nord et Sud de John Jakes, d'ailleurs adaptée en mini-série avec Patrick Swayze à l'affiche, nécessitera plus de recherches qu'un roman à l'eau de rose fondé sur l'expression des sentiments.

Il en ira de même pour un roman policier qui, pour être palpitant, nécessitera des recherches par rapport aux méthodes d'investigation et à la façon dont l'enquête est menée.

Relecture et correction, des étapes indispensables


Perfectionniste dans l'âme lorsque je me passionne pour quelque chose, je relis chacune de mes phrases après les avoir rédigées et je relis le dernier chapitre écrit en entier pour traquer les fautes, les coquilles et pour éviter les redondances.

Sans pour autant devenir un maniaque de la relecture avec comme leitmotiv je fais, je défais, je refais, vous relire est capital car sur un texte d'au-moins cent pages, il y aura bien un moment où vous flancherez, surtout si vous êtes fatigué ou préoccupé.

Il ne faut pas hésiter à corriger des pans entiers de son roman pour en faire quelque chose de meilleur et dont on puisse se sentir fier. Contrairement à une dissertation ou à un mémoire, vous n'êtes pas pressé par le temps. Vous écrivez pour votre propre plaisir avant tout, sur des thèmes que vous avez vous-même choisis.

https://www.sophielimromans.com/2019/04/methode-pour-ecrire-un-roman.html

Après sa propre relecture et ses propres corrections, il est recommandé de soumettre son manuscrit à des tiers ou à ses proches. Choisissez de préférence les plus impitoyables, ceux qui mettront l'accent sur ce qui ne va pas et qui sauront se montrer objectifs. Une personne qui vous met sur un piédestal en toutes circonstances ne sera pas impartiale, donc exit Oui-Oui et Winnie l'Ourson.

Faire relire son texte à d'autres permet de repérer des fautes qui vous auraient échappé et de vous faire une idée sur la qualité de votre travail.

Parmi les remarques que vous récolterez, ayez l'esprit ouvert. Écoutez et faites le tri ensuite entre les remarques gratuites et mesquines et celles qui en valent vraiment la peine. Dans tous les cas, elles vous feront avancer. Si les observations de vos relecteurs convergent dans le même sens, il y aura tout lieu de vous poser les bonnes questions et de continuer ou pas, sur votre lancée.

Poursuivre la lecture...